Eh bien! Là, j’ai été étonnée…

Le 4 avril, j’ai écrit un billet sur « LA MODE VUE SOUS UN AUTRE ANGLE ». Dans ce billet, je vous ai parlé de Corrine Jeanguillaume qui met d’avance la féminité et la sensibilité de la femme au lieu de la mode. Corrine a sa propre entreprise se nommant Mon Business Émoi.

J’ai donc fait appel à elle pour une partie de ses services, la colorimétrie, (vibration vestimentaire) pour connaître ma palette de couleurs qui, selon la belle dame en question, me fera vibrer mieux dans toute mon essence.

Me voilà partie pour mon rendez-vous en début mai, heureuse et confiante en même temps parce que depuis plus de 45 ans que je mets les mêmes couleurs et je me sens bien et elles sont mes couleurs préférées!!!! Je les aime vraiment, mais vraiment GROS.

La première chose que je dis à Corinne en arrivant après lui avoir dit bonjour, c’est : « Tu ne vas pas me dire que cette chemise rose n’est pas dans mes couleurs, hein? » Avec grâce et délicatesse, elle me répond : « On va voir ça ensemble, ma bella ».

Donc, nous commençons le processus… ouf… ce n’est pas aussi facile que je pensais! Mais avec beaucoup de concentration, d’observation, d’analyse de visage et ma fixation avec les couleurs… mais je n’aime pas cette couleur! LOL Corinne me répétant patiemment ce n’est pas ça la question Ann, regarde ton visage, ce que la couleur fait à ton visage. Oui, mais (Ann)…elle (Corinne) me ramène toujours à l’essentiel.

Et puis tout à coup, j’ai compris avec une couleur qu’elle a mise sur moi dont je n’aimais vraiment pas; mon visage s’est éclairci et mon teint est devenu plus beau, mes cernes moins prononcés et j’ai été ravie. Je venais de saisir tout ce qu’elle essayait de m’expliquer. Malgré que je n’aime pas cette couleur, c’est l’effet qu’elle a sur moi que je devais regarder avant tout! Ce fut un moment magique dans ma tête. Une prise de conscience et une lumière se sont allumées dans mon cerveau. Enfin!!!

 

Automne!

Après avoir vu dans ma palette le vaste choix de couleurs, j’étais ravie! Je peux choisir parmi celles qui me plaisent plus que d’autres. Et non, mon rose n’est pas dans cette palette. À ma grande surprise, je suis loin des couleurs que je portais depuis les 45 dernières années de ma vie.

J’ai tellement aimé mon expérience parce que j’ai été complètement abasourdie de voir le résultat et à quel point, j’étais loin de m’attendre à ce que j’ai eu comme saison. Je sors de ma zone de confort complètement avec les nouvelles couleurs que je porte maintenant et je commence à y trouver de plus en plus mon essence, comme explique Corinne. Je sens que derrière les autres couleurs, j’étais bien, mais pas pleinement moi. J’ai l’impression de m’ouvrir tranquillement comme un papillon…j’apprivoise mes nouvelles couleurs et je les accueille.

J’ai aussi compris qu’avec ma palette de couleurs, je vais maintenant dépenser moins inutilement. Car toute ma garde-robe sera agencée pour aller ensemble. Je vais me retrouver avec moins de vêtements puisque tout sera harmonieux.

Malgré que j’avais beaucoup de vêtements, je ne savais quoi mettre, car rien ne s’agençait et tout était pêle-mêle.

Ce fut le plus beau cadeau que je puisse m’offrir et Corinne est la personne que je recommande pour ses compétences, sa gentillesse et son professionnalisme. Elle va un brin plus loin que les autres. Ce bout-là, je ne le dévoilerai pas, ce sera à vous de le découvrir en personne, sachez qu’elle a un service hors pair et je crois bien qu’elle seule offre ce petit quelque chose de plus!

J’ai vraiment été plus que satisfaite. Ce fut au-delà de mes attentes et je suis impressionnée de voir déjà comment j’intègre ce qu’elle m’a appris que la colorimétrie change des choses dans ma vie! Merci Corinne!

Voici son site web pour en savoir plus.

Mam’zelle Ann

 

Conciliation travail-famille

Mon regard sur la « conciliation travail-famille »

Pour chaque personne qui lira ces mots, il aura une interprétation différente et c’est normal. Je crois sincèrement que nous devons nous approprier personnellement ces mots selon la réalité de nos choix de vie.

Pour certains, il est possible que la conciliation soit l’inverse, comme l’écrit notre présidente du RMA et que ce soit la « conciliation famille-travail ».

Pour moi, c’est sans équivoque la « conciliation famille-travail ». Par contre, je vous dirais avec franchise que ce n’est pas toujours facile et que parfois je dépasse les bornes que j’ai fixées avec mon conjoint. Nous avons pris ensemble une entente, mais il m’est très facile d’exagérer par mon désir passionné ou de vouloir toujours en faire un peu plus.

Quand on travaille pour notre propre entreprise ou qu’on fait de la création pour sa boutique en ligne et que les idées arrivent… nous arrêter en pleines créations n’est pas toujours agréable ou facile. Donc, dans ces moments-là, forcément je fais outre de mon engagement et je fais passer le travail avant.

 

“L'harmonie c'est la conciliation des contraires par l'écrasement des différences.”

Heureusement que j’ai un mari très patient et conciliant qui comprend qu’il y a des saisons fortes dans l’année où tu dois vraiment mettre un peu plus de temps dans ton entreprise pour y arriver. Malgré cela, je m’efforce de ne pas empiéter sur notre engagement, car pour moi, ma priorité, c’est la famille avant tout.

Autant que j’aime mon entreprise Création Mam’zelles et que je fais tout pour qu’elle prenne son expansion, elle n’est pas la priorité dans ma vie. Cela ne veut pas dire que je n’y mets pas beaucoup de temps et d’effort. Loin de là!

J’ai réalisé, il y a longtemps, que si mon mari ne me supporte pas dans mon projet et que nous ne sommes jamais ensemble parce que je travaille toujours à mon entreprise, alors c’est certain que je vais perdre quelque chose. Donc, à moi de choisir au départ ce que je risque de perdre… et à quoi je tiens le plus!

Mam’zelles Ann

La naissance d’une SUPERBE idée !

Depuis plusieurs mois, j’ai une idée qui mijote dans ma tête. En fait, j’ai pratiquement toujours des idées reliées à la création qui trottent, qui vagabondent, qui rigolent, qui sautillent et parfois qui éclatent dans ma tête! La création est partout : d’une recette au ménage, d’une chanson à une illustration ou encore, d’un bricolage jusqu’à l’optimisation du ramassage des jouets!

Petite tranche de vie :

À l’université, dans un de mes cours au tout début de mon baccalauréat en arts visuels, nous devions placer 3 ronds noirs, de grandeurs variées ou parfois identiques, dans un carré de 8 pouces. L’objectif était de faire ressortir une émotion, une vitesse, une sensation, etc. Ça semblait plutôt farfelu au départ, mais j’ai rapidement aimé ce cours. Non seulement aimé, mais apprécié expérimenter avec de simples ronds noirs. Que dire ensuite de cet exercice, mais cette fois-ci avec 3 lignes à placer… Aaaah… (nostalgie!!!). Déjà, mon cerveau bouillonnait de possibilités que je me trouvais à en découvrir et à en expérimenter à l’infini (ou presque) : avec seulement 3 ronds noirs ! Bon… je laisse de côté ces si bons souvenirs et je reviens à mon billet de blogue : la naissance d’une SUPERBE idée!

Comme vous l’avez peut-être lu dans notre premier billet, ma belle-mère et moi sommes en affaire depuis 2014 avec notre entreprise Création Mam’zelles qui offre des produits québécois, uniques et faits à la main. Dans le but d’offrir des produits uniques, j’avais une idée qui mijotait, mais elle manquait de saveur!

En novembre dernier, Création Mam’zelles a été exposante lors d’un festival à Saint-Jean-sur-Richelieu en compagnie d’Alexandre Bélair. Nous avons rencontré plusieurs artisans, donc UNE qui m’a aidée dans mon mélange de saveurs. Elle confectionne des vêtements qui sont magnifiques. Et que dire de ses si beaux manteaux!!! Voici sa boutique : www.katrielegendre.com. Elle aimait bien mon style de dessins et cherchait un cadeau pour son filleul qui allait naître.

À la suite de plusieurs échanges, mon idée a pris une belle route… ensuite des ronds-points… des chemins de campagne… des petites routes de ville… pour finalement FLEURIR ! Je lui ai proposé un produit unique, réutilisable et coloré! Notre collection Ceramik’elle est née (ou plutôt concrétisée)!

Imaginez un joli pot en grès (céramique) avec un beau couvercle en bambou ayant une petite…. Arrêtez d’imaginer et regarder plus bas!!!

Les2M_blogue2_entrepreneure_4174

Création Mam’zelles : Collection Ceramik’elle

Et oui, une tirelire! Aussi simple que le pot peut l’être, mais ayant plusieurs fonctions!

Embellissez la chambre de votre petit coeur qui vient de naître ou encore, offrez en cadeau une jolie tirelire qui pourra être réutilisée en pot souvenir, en y mettant une belle fleur ou encore un magnifique bambou!

Ma première cliente a été ravie… surtout son amie à qui elle l’a offerte! Je dois maintenant m’assoir, dessiner et peindre, pour que notre nouvelle collection Ceramik’elle puisse prendre vie et avoir diverses créations de disponibles pour vos petits trésors. Et qui sait, peut-être même disponibles dans quelques boutiques!!!

Mam’zelle Mélodie

 

La mode vue sous un autre angle

Le 21 mars 2017, je suis allée à une soirée nommée Bulles & Style. Une belle soirée de style réseautage avec cocktail et bouchées. Il avait beaucoup de femmes professionnelles et familiales ensemble pour écouter la conférencière et styliste Louise Labrecque. Elle et son équipe ont pris le temps de prendre les mesures de toutes les 135 femmes et plus qui étaient là pour nous donner notre lettre. Avec cette lettre pendant la conférence, nous avons pu savoir comment mieux nous vêtir et porter nos bijoux selon notre silhouette et bien plus encore.

Voici ce qu’elle dit : « Pour vous habiller avec succès, vous devez connaître votre corps. Comment? En visualisant votre silhouette. Pour vous aider à la concevoir, j’ai élaboré la méthode VIAXHO™. Celle-ci fait appel à votre imagination en comparant votre silhouette à la forme de lettres : V-I-A-X-H-OBien entendu, chaque corps est différent. Il a ses qualités et ses caprices. Mais en étudiant ainsi votre morphologie, vous simplifierez votre vie. Fini les mauvais achats! Vous comprenez comment éviter les faux pas vestimentaires afin de vous mettre en valeur. » 1

Ce fut une soirée très agréable. J’ai appris quelques trucs. Par contre, à l’âge que je suis rendue, je dois avouer qu’il y avait déjà bien des choses que je savais depuis longtemps. Ce que j’ai surtout compris, c’est que malgré ce qu’elle nous disait, il y avait un côté de moi où je n’étais pas toujours d’accord. Bon, je ne veux surtout pas dire ici que je suis plus connaissante que Louise Labrecque en ce qui concerne les compétences de monde!!! Je parle simplement de mes goûts personnels.

Je vous donne un exemple. Selon ma lettre et du fait que je ne suis pas grande, je devrais, selon Louise, mettre des jupes en haut du genou pour paraître plus grande. Je peux vous dire que dans toute ma vie, j’ai acheté une fois une jupe de cette longueur et je ne l’ai jamais portée parce que je n’étais pas a l’aise. Ce n’est tout simplement pas mon style et je n’aime pas les jupes courtes. Donc, je me fous carrément que cela fasse en sorte que j’ai l’air plus grand ou non, je n’en porterai pas puisque je ne me sens pas bien dans un vêtement comme ça. C’est là où je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas parce que c’est la mode ou que ça me ferait mieux que je dois le faire… il y a aussi la question de comment on se sent dans un vêtement. Du moins pour moi!

Jupe

J’ai récemment fait la connaissance d’une femme extraordinaire qui travaille aussi dans les vêtements, mais avec une tout autre approche. Je suis portée à aller plus vers son approche malgré que je n’aie pas encore fait de session avec elle. Mais ce n’est qu’une question de temps!

Son nom est Corrine Jeanguillaume. Ce que j’aime avec Corrine, c’est qu’elle ne tient pas compte seulement de ta forme de corps. Elle garde en tête l’identité de ta personne, ton mouvement et ton énergie.

Si je reviens à ma jupe courte de tantôt, n’importe qui dans mon entourage vous dirait que je ne suis pas du tout le type de femme à porter une jupe comme ça!!! Donc malgré que cela est la mode et que ça pourrait être a mon avantage, est-ce que ça veut dire que je dois le faire? NON! Le faire parce que ça me mettra en valeur et être mal dans ma peau…jamais. Je ne suis pas grande et c’est la réalité.

Je sais que Corrine a une tout autre approche à ce sujet qui englobe la personnalité et l’être entier jusqu’à ses mouvements. C’est ce que j’aime, car ce n’est pas axé sur la mode, mais plutôt sur la personne elle-même et comment elle est. C’est une approche totalement innovatrice.

Je l’apporte non pas pour dénigrer Madame Labrecque, mais pour vous faire savoir qu’il y a autre chose que l’ancienne méthode de la pomme, poire ou les lettres comme Louise Labrecque nous propose.

La méthode de Corinne Jeanguillaume en est une qui vaut la peine d’être davantage découverte. Elle met d’avance la féminité et la sensibilité de la femme au lieu de la mode. J’aime beaucoup! Voici sa page pour en savoir plus, Mon Business Émoi. 

Les2mamzelles.com

Mam’zelle Ann

 

1 https://louiselabrecque.com/silhouettes/lettre-viaxho/

Grr… Je déteste la comptabilité

 

comptabilité

Je vous dévoile un côté de moi-même qui n’est pas très ordonné, mais tout de même présent chez moi et authentique! La procrastination quand vient le temps des impôts… Je déteste faire de la comptabilité!!!! Est-ce que je vous ai dit que je DÉTESTE faire la comptabilité?

Le pire de mes malheurs dans ce cas c’est que pendant toute l’année j’accumule les factures et je les mets ici et là. Oui, oui, vous avez bien lu. Je sais, ce n’est pas très professionnel pour une entrepreneure. Sachez que la comptabilité, ce n’est pas ce qui fait palpiter mon cœur. Donc, naturellement je n’ai pas vraiment d’intérêt pour tout ce qui concerne la comptabilité. Alors je fais vite pour passer à autre chose.

Par contre, les résultats sont que quand vient ce temps, chaque année je viens un peu folle à ce moment-ci. Je n’ai nulle autre personne à blâmer que moi-même puisque le pêle-mêle et dû a nulle autre que MOI! J’ai du mal à me retrouver dans mes factures et je perds beaucoup de temps dans toute cette fouille de papiers ici et là. Oh la la!!! Comme chaque année, je me promets que c’est la dernière fois…

Le pire, c’est que j’ai tout ce qu’il me faut pour mettre mes factures à l’ordre : le petit truc pour classer et ranger mes factures. Donc, je n’ai pas d’excuse. C’est juste une question de négligence et de vouloir passer à autre chose parce que je n’aime pas ça. Un point c’est tout!

Il y a aussi le fait que je dois le faire pour une succession qui est maintenant une fiducie, et pour l’usager qui vit avec nous. Donc, pour une fille qui n’aime pas la comptabilité, je me retrouve avec 3 gros budgets à faire par année. Il va de soi que je déglue après avoir mis mes papiers en ordre.

Pour la première fois cette année, j’ai réalisé que ce que je dois faire depuis des années est un GROS facteur de stress pour moi. Bien oui, je viens d’avoir une grosse prise de conscience.

Aujourd’hui, que j’aime ça ou pas, depuis le dernier mois, j’ai entrepris de faire ma tenue de livres régulièrement pour ne plus avoir à vivre cette situation. Ma prise de conscience m’a fait voir que ma procrastination me faisait un bien très éphémère qui, à long terme, m’épuisait sans que je me rendre compte.

J’espère tenir la route et ne pas perdre courage, car nous savons tous que c’est beaucoup plus facile de faire des choses qu’on aime que de se discipliner pour faire des choses qu’on aime moins. Par contre, elles sont nécessaires pour mieux organiser notre entreprise et avoir une meilleure qualité de vie.

À retentir :

Acheter ce qui est nécessaire, s’il y a lieu, pour aider à accomplir la tâche.

Ranger mes factures chaque fois à leur place aussitôt que j’en ai.

Faire ma comptabilité chaque fin de mois sans exception!

Ne pas faire de procrastination pour la comptabilité sans exception en 2017!

Prendre plaisir à accomplir cette tâche et sourire  🙂

Suis-je la seule qui n’aime pas faire la comptabilité?

Mam’zelle Ann

 

Cette fameuse recette… qu’on fait tout le temps!

 

Êtes-vous comme moi, prise avec cette recette si simple, si facile, si délicieuse qu’elle est souvent cuisinée? En fait, elle est si pratique que je peux même la mettre dans un pot Masson, mettre un joli ruban et un petit carton qui indique le temps de cuisson! Ah oui, c’est vrai… je parle de cette fameuse recette de muffins aux bananes!

Je l’aime peut-être tant, car je l’associe avec un souvenir d’enfance dans lequel ma grand-mère maternelle en faisait… ma mère en faisait… et finalement l’odeur de si bons et moelleux muffins aux bananes remplissait la maison! C’est sûrement cette différence qui nous distingue mon mari et moi, car il ne semble pas aussi enchanté lorsque je la cuisine, mais semble si heureux lorsque c’est une autre recette. Heureusement, nos deux garçons sont très enthousiastes toutes les fois où je la fais, surtout si c’est un spécial avec pépites de chocolat! J’évite d’en mettre, car lorsqu’ils en mangent, ça devient soudainement une activité de fouille archéologique… je vous laisse imaginer le tout.

Justement, en parlant de nos garçons, ils ont 2 ans de différence, le plus vieux, James, a 3 ans et demi tandis que le plus jeune aura 19 mois cette semaine; presque le même poids et la même grandeur. Vous devinerez que le plus vieux est fait plus petit et léger tandis que notre plus jeune, Joshua, est grand et costaud pour son âge. Bref, cela dit… ils mangent pratiquement les mêmes portions à l’exception qu’un préfère les légumes et l’autre la viande!

Je cuisine très souvent (presque quotidiennement) avec James ou Joshua, selon le moment de la journée. Parfois les deux sont présents au poste et très impatients de commencer!

Le plus vieux est très habile pour mettre, compter et brasser les ingrédients, tandis que l’autre est, pour le moment, un excellent goûteur ou encore, en charge du contrôle de la qualité.

Je dois avouer que cuisiner avec eux n’est pas très reposant ni rapide. Je dois donc bien choisir le moment et la recette appropriée. Dans le processus, qui parfois devient long lorsqu’on fait des recettes, on fait des petites pauses pour « gigoter » nos pieds! C’est vraiment un temps privilégié que j’ai de pouvoir, dès leur jeune âge, leur apprendre à cuisiner et répondre à leurs mille et une questions à propos de la nourriture!

Peut-être que plus tard, eux aussi auront une recette qu’ils voudront toujours cuisiner parce qu’elle leur rappellera de si beaux souvenirs…

Voici donc la fameuse recette de mon arrière-grand-mère Marie-Thérèse !

Les2M_blogue1_recette_4085

Les 2 Mam’zelles • Recette • Muffins aux bananes

•  •  •  Muffins aux bananes  •  •  •
(12 muffins qui disparaitront aussi rapidement que faits)

Ingrédients :

  • 2 tasses farine
  • 1 tasse cassonade
  • 1 cuillère à thé soda
  • 1 cuillère à thé cannelle
  • 1/2 tasse beurre température ambiante
  • 2 tasses banane (bien mûres)

Option :

  • 1/2 tasse de chocolat noir ou demi-sucré
  • Enlever la cannelle et la remplacer par de la muscade selon votre préférence.
Les2M_blogue1_recette_4053

Les 2 Mam’zelles • Recette • Muffins aux bananes

 

Étapes :

Mettre le four à 350 °F

Mélanger les 4 premiers ingrédients.

Ajouter le beurre et mélanger. Éviter de trop brasser pour que le beurre ne soit pas en petite miette.

Peler et écraser les bananes avec une fourchette. Ne pas laisser des trop gros morceaux.

Ajouter au mélange en brassant avec une simple cuillère de bois ou une petite spatule.

Si vous souhaitez mettre des pépites de chocolats, des bleuets, des dattes… c’est le moment!

Mettre le mélange dans le moule à muffins (avec moule en papier ou en silicone). J’utilise les 2 (papier et silicone) pour distinguer les muffins avec ou sans le chocolat à l’intérieur.

Mettre au four 30 minutes. Le cure-dent doit être sec. Moi, c’est pratiquement toujours 33 minutes. Avec les bleuets, c’est plutôt 35.

Mettre le moule à muffin chaud sur un petit grillage de métal (en fait, je ne connais pas le nom exact, mais le but est de faire circuler l’air sous le moule, pour éviter la naissance de condensation dans le fond des muffins!).

Manger ces muffins sortant du four, à la température ambiante ou encore froids… est tout simplement délicieux!!

Je vous mets quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche.

•  •  •  Truc et astuce  •  •  •

Ce que j’aime beaucoup aussi, comme je fais cette recette très souvent, c’est de préparer le tout sans mettre les bananes. Je mets la préparation dans un Ziplock congélation, et voilà, ultra rapide la prochaine fois! Parfois, j’en fais 5 à 10 pour ensuite les mettre au congélateur ou pour les offrir en cadeau (sans les bananes bien sûr!).

Aussi, ce qui est bien pratique, c’est d’avoir un Ziplock congélation pour les bananes trop mûres. Parfois, il y a seulement une banane sur le comptoir donc pas assez pour faire une recette. Ou encore, ce n’est pas encore le bon moment pour faire la recette, mais les bananes tachetées indiquent autrement!!! Lorsque c’est le bon temps, simplement les sortir au tout début de la recette pour être capable de les écraser sans sortir votre force herculéenne.

Mam’zelle Mélodie

Je me compare, ou non?

 

La comparaison! D’un côté, on nous dit que c’est mieux de ne pas se comparer. Bien oui, facile à dire, mais pas facile à pratiquer dans la vie! Et de l’autre côté, nous avons une option différente qui nous dit que c’est bon. Car en tant qu’être humain, c’est notre tendance naturelle et c’est impossible de ne pas le faire.

Moi, j’opte pour la dernière, car soyons honnêtes, c’est probablement celle-là qu’on fait de toute façon, et si on travaille fort pour ne pas le faire, c’est très difficile!

Par contre, il y a un élément de grande importance pour moi qui change tout mon regard sur la situation quand je regarde quelque chose pour faire une comparaison. Exemple : soit avec un produit versus un de mes produits que je vends sur mon site en ligne. Je tiens toujours compte de qui je suis au départ.

Je m’explique. Je tiens compte de mes propres valeurs et de mon identité unique, car je ne veux pas perdre de vue que malgré que je fasse une comparaison, cela ne doit pas mettre en doute ma personne créative, unique et mon identité. Car il y a juste une Ann! (Ouf une chance!). Sinon, je serais toujours en train de vivre de l’insécurité ou je douterai de moi-même constamment. Je peux évaluer mon produit et voir si je dois l’améliorer sans remettre toute ma vie et ma carrière en doute.

Parfois, je vois des femmes comparer leur compte Facebook, Instagram ou leurs produits et cela crée chez elles toute une remise en question en ce qui concerne leur valeur comme entrepreneure, pour finir par être frustrée, démolie et jalouse.

La question de fond pour moi est simple; c’est que fort probablement lorsque tu commences à faire le tour des comptes Instagram et autres, tu te compares et tu perds de vue ta vraie et unique valeur. Retourne à la source de ton pourquoi comme personne, et ensuite comme entrepreneure. Pourquoi? N’oublie pas pourquoi, tu fais ce que tu fais et le désir qui t’a poussée à partir à ton compte au départ. Tu es unique et ne l’oublie pas.

La comparaison est saine lorsqu’elle te propulse à t’améliorer dans tes faiblesses et à innover. Pas quand cela t’éloigne de ton but et te met un fardeau pour t’écraser.

Si on se fit sur l’extérieur pour bâtir notre identité et notre confiance, ça complique les choses. Parfois, il semble plus facile de suivre les autres que de suivre notre propre chemin.

Mais votre voie, votre route à vous, c’est la meilleure, car elle est à votre image et unique pour vous. Donc dans la comparaison, rappelez-vous que vous êtes uniques avec vos couleurs.

À long terme, c’est d’arriver à savoir qui tu es vraiment et connaître ta vraie valeur pour en ressortir plus forte.

La comparaison peut être un outil pour t’aider à te rendre plus forte si elle est bien utilisée sinon, elle peut te détruire.

Suite à la lecture de ce texte, comment vas-tu utiliser la comparaison dans ta vie ma chère?

Mam’zelle Ann

Paracelse

Un blogue de Mamzelles???

les2mamzelles.com

Qui sont Les2mamzelles? Si vous avez déjà lu notre « À propos », vous en savez déjà un peu sur nous. Par contre, vous ne savez pas que nous sommes en plus liées de parenté. Mélodie est ma belle-fille, donc c’est moi la belle-mère!!!! Ha ha ha

Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années et nous avons encore tous nos cheveux et pas trop d’égratignures. Sérieusement, nous sommes vraiment de grandes amies et nous aimons beaucoup travailler en équipe. De là découle notre idée de lancer un blogue ensemble.

Comme nous avons déjà une entreprise qui se nomme Création Mam’zelles et que Mélodie et moi travaillons souvent sur plusieurs autres projets ensemble et chacune de notre côté, je me suis dit que cela serait intéressant de partager avec vous tous nos mille et un projets ainsi que nos idées en cours, nos bons coups et les moins efficaces.

Pourquoi? Parce que comme plusieurs d’entre vous, nos vies sont remplies au maximum et oui, il nous arrive d’être débordées dans nos horaires… et de nous en faire ajouter!

Donc, ce blogue en sera un qui s’adresse particulièrement aux femmes avec une vie semblable à nous. Nous écrirons sur des sujets différents; certains que nous vivons de près, et parfois nous échangerons nos idées sur des sujets que nous aimons. Voici quelques exemples :

Être entrepreneure à la maison et la difficulté de gestion de son temps;

Avoir de jeunes enfants et être travailleuse autonome à la maison;

Parfois nous parlerons de cuisine, de bonnes recettes;

La réalité de la vie au quotidien;

Les enfants et l’éducation;

La mode et les tendances;

Le tricot, et bien d’autres sujets.

Si vous avez des sujets particuliers que vous voudriez lire, avec notre plume, vous n’avez qu’à nous les faire connaître dans les commentaires. Il nous fera plaisir d’en parler, si cela est dans nos compétences bien sûr!

Tout ceci sera fait d’une façon dont moi j’aime bien écrire, c’est à dire, comme je suis : simple, tout en restant naturelle avec ma couleur.

Mélodie et moi allons partager les billets sur le blogue. Vous aurez donc droit à deux styles d’auteures. Une mère à la maison avec ses deux garçons qui tente de travailler sur ses contrats-idées-recettes-dessins à chaque moment qu’elle a un temps libre!

Et moi qui suis aussi à la maison travaillant sur environ 10 projets à la fois et qui prends soin d’une personne handicapée intellectuelle à plein temps. Donc, nous sommes toutes les deux débordées et nous voilà partant un blogue. Quelle belle aventure!

Merci d’avance de vous abonner à notre blogue et nous sommes très heureuses de vous accueillir.

On vous dit un GROS merci d’avance de nous suivre sur Instagram. Le lien est sur la photo en bas.

Les 2 Mams’zelles